Un rapport qui ouvre la porte de l’innovation pour les villes canadiennes

Le blog d’informations sur les Startups et la technologie NextMontreal a publié le 04 novembre 2010 un article sur le rapport “Open Data, Open Cities” du Martin Prosperity Institute et de l’Université de Toronto. J’ai eu l’honneur de traduire en français ledit rapport à la demande de Montréal Ouvert, une initiative populaire qui a pour but de promouvoir l’accès ouvert aux données civiques de la région de Montréal. Je fais partie de cette initiative car je crois que l’accès aux données et aux renseignements civiques augmente l’engagement citoyen, rend les services plus accessibles, et facilite l’innovation.

Je vous invite à lire cet important rapport qui présente les éléments de base et les bénéfices de l’ouverture des données pour les citoyens. En voici un extrait. 

Illustration et design: Michelle Hopgood

Que signifient les données ouvertes?

Nous vivons dans l’économie du savoir. Nous accédons, évaluons et comparons quotidiennement toutes sortes d’informations, en consultant les horaires d’autobus ou en classant les courriels par priorité. Les villes se retrouvent à gérer beaucoup d’informations dont la majorité peut être considérée comme des «données ouvertes», des ensembles d’informations générées et utilisées par des personnes et des ordinateurs. La validité et l’utilisation de ces données par les particuliers et pour ces derniers sont un enjeu qui prend de l’ampleur pour les municipalités à mesure que les villes réalisent les nombreux avantages gagnés en «ouvrant leurs données».

Rendre accessibles les données ouvertes répond autant à une pratique qu’à une philosophie. Les municipalités recueillent des données complètes sur la ville et ses résidents, et le partage libre et en ligne de ces données ouvertes est une pratique de plus en en plus courante dans tous les pays. Vancouver et Washington, D.C. ont tous deux officialisé une politique d’accessibilité aux données, et beaucoup d’autres villes déploient leurs propres initiatives de données ouvertes. Dans notre contexte, «données» signifie tout ce qui va des statistiques aux listes d’adresses et des programmes de recyclage, de l’information des résultats d’élections à l’emplacement des écoles ou des lampadaires. Puisque de telles informations sont importantes, tant pour la gouvernance que pour mieux comprendre une ville, une politique claire sur la façon dont les données ouvertes sont entreposées, utilisées et présentées au public est ainsi indispensable.

L’appel aux données ouvertes va au-delà d’une simple demande d’accès aux chiffres; «l’accès libre aux données ouvertes» déchiffre les données ouvertes de façon numérique et simplifiée, afin qu’elles puissent être partagées et intégrées dans un système de gestion des données. Elles doivent être dans un format compatible avec les logiciels de traitement de données, et ce, en vue d’être téléchargées et manipulées par toute personne qui souhaite s’en servir. Les défenseurs de l’ouverture des données ouvertes soutiennent l’accès simplifié à l’information, afin de l’utiliser et de la réutiliser avec d’autres données et par un grand nombre de logiciels de traitements. Par exemple, les recensements des usag­ers du service d’eau courante d’une ville, accessibles en ligne en document PDF, peuvent être consultés par des particuliers, mais ne peuvent pas être interprétés par un logiciel. Si ces statistiques étaient dans un format interprétable par un ordinateur, par exemple un tableur à plusieurs colonnes, on pourrait manipuler les données, faire des recherches de caractéristiques ou les comparer à d’autres résultats. Les locataires inquiets de leur consommation d’eau courante pourraient comparer leur utilisation avec les moyennes de leurs voisinages, ou même recevoir leurs statistiques mensuelles d’utilisation. Ces types de services ne sont que quelques exemples des possibilités qu’offrent les données ouvertes pour les citoyens et pour la ville.

Afin de réaliser le plein potentiel d’une collecte d’informations d’envergure, bien organisée et accessible, les initiatives de données ouvertes nécessitent de l’engagement et de la planification. Les avantages immédiats et le potentiel à long terme des données ouvertes comprennent des opérations plus efficientes pour la ville, plus d’interactions entre la ville et les citoyens, davantage de citoyens éduqués sur les données et la possibilité pour les entrepreneurs d’utiliser les données de la ville de façon innovatrice, à des fins d’usages publics ou privés. Les données ouvertes promeuvent la démocratie, favorisent l’entrepreneuriat et assurent une efficience en réutilisant les données à plusieurs fins.

Lire la suite ici http://nextmontreal.com/villes-ouvertes-donnees-ouvertes/#ixzz14STqmtA7

Dans un prochain article, je reviendrai plus en détails sur les opportunités qu’offre l’ouverture des données civiques pour la création d’entreprises innovantes à travers le monde.

PS: Vous pouvez soutenir l’initiative Montréal Ouvert en rejoingant le groupe Linkedin ici .

Youmani Jérôme Lankoandé

Suivez-moi sur Twitter: @innovaclass